Réhabilitation de la route nationale 1: L’État met fin au contrat avec les chinois

0
288
Une partie de la route nationale 1 en 2018.

Des travaux ont été engagés depuis des mois pour réhabiliter la route nationale 1, considérablement dégradée à plusieurs endroits. Ceux-ci ne sont jamais allés au rythme escompté faute de financement de la part de l’État, qui a donc notifié à l’entreprise chinoise adjudicataire du projet, la résiliation du contrat entre les deux parties.

Les correspondances sont visibles dans les colonnes de nos confrères du journal Échos du Nord. La première, datée du 20 août 2019, est du Ministre de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux Publics. Arnauld Engandji rappelle en début de correspondance que l’État gabonais a signé le 12 avril 2018 avec la société China State Construction Engineering Corporation Ltd, un marché de réaménagement des tronçons PK12 – PK74 et PK94-PK105, pour une montant d’un peu plus de 95 milliards de Fcfa. Ne pouvant pas assurer le financement de ce chantier censé être livré en février 2020,« l’autorité contractante prend l’initiative de résilier ce marché pour un motif d’intérêt général reconnu par l’Agence de Régulation des Marchés Publics », a écrit le membre du gouvernement.

La partie chinoise a promptement donné réponse à cette lettre. Les responsables de China State Construction Engineering Corporation Ltd regrette la résiliation du contrat, car ils attendaient« avec impatience la mise en application des décisions prises au cours de la réunion de travail multilatérale de tenue à la Primature le 14 mars 2019, y compris le reliquat de l’avance du démarrage s’élevant à 10,3 milliards de Fcfa par le gouvernement gabonais », explique le Directeur Générale de la société. Acceptant la décision du Ministre Engandji, la partie chinoise souhaite être indemnisée sans heurts, dans le respect des procédures.

Malgré l’annulation de cet important contrat, China State Construction Engineering Corporation Ltd dit être prête à continuer sa collaboration avec le Gabon sur d’autres projets. Mais cette décision laisse sceptique l’opinion quand on connaît l’état de dégradation avancée de la route nationale 1 et les accidents qui ont endeuillé plusieurs familles depuis des années sur cette voie stratégique.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here