Analyse : Le débat sur la vacance de pouvoir est-il clos ?

0
228
Ali Bongo au passage au marché de Louis à Libreville

Tout porte à croire que le président gabonais Ali Bongo Ondimba, retrouve ses bonnes habitudes et recouvre également sa santé. Rentré du Maroc dimanche 24 février dans la nuit, le chef de l’Etat gabonais a marqué les esprits de ses concitoyens ce lundi à Libreville à travers un tour de ville qu’il a effectué dans un certains artères de la capitale gabonaise. Au-delà de tout ce qui se dit aux entournures, sur cette sortie de l’Exécutif gabonais, il est clair que ce dernier a fait du bien au cœur de ses concitoyens. Est-ce à dire que le débat jugé sensible sur la vacance de pouvoir n’est à l’ordre du jour ? Cette interrogation trouverait des réponses divers en fonction du bord politique auquel nous appartenons. Mais une chose est tangible, Ali Bongo est bien vivant.

Arrivé du Maroc dans la nuit de dimanche à lundi, le président gabonais Ali Bongo Ondimba, a surpris plus d’un ce lundi matin en parcourant certains quartiers de la capitale librevilloise abord de son véhicule escorté par sa garde rapprochée.

Alors qu’il avait une série d’audience avec les présidents des Institutions et certains membres du Gouvernement, le chef de l’Etat gabonais, en a profité de faire un tour de ville pas du tout attendu par ses concitoyens et ses détracteurs.
Ce que les espères en communication appellent « un coup de communication », l’a été à sa juste valeur. D’autant plus que de cette sortie d’Ali Bongo dont l’Etat de santé fait débat, arrive au bon moment. Pourquoi au bon moment ? Parce que depuis son accident vasculaire du 24 octobre 2018 à Ryad, le président gabonais n’était plus apparu en public.
Des Charbonnages, en passant par Louis et le lycée national Léon-Mba, Ali Bongo Ondimba a communié avec ses populations très heureuses de le revoir. « Il est où, il est où, je vais un peux le filmer », lançait une femme à la poursuite du cortège présidentiel à son passage au marché de Louis. Souriant, vitre complétement baissée des deux côté, l’Exécutif gabonais, se limitait à une simple salutation depuis son véhicule. Un geste amical qu’il accompagnait d’un grand sourire comme il sait le faire peut-être pour dire : « Chers frères et sœurs, je suis toujours à la barre et je vais de mieux en mieux, tout est sous contrôle ».

Tout a été visiblement bien planifié par le camp du président gabonais, pour que cette sortie soit une réussite totale et sans débordement. En effet, partout où le pour contenir des populations très enthousiastes au passage qui roulait à petite allure.

Alors que les voix s’élevaient pour dénoncer ses allers-retours entre le Maroc et le Gabon de manière nocturne, cette sortie d’Ali Bongo arrive à point-nommer et vient par de ce fait, apaisée le climat politique tendu depuis qu’il est hors de son pays pour des raisons médicales.

En s’appuyant sur les images publiées ce lundi par la présidence de la République gabonaise, il va s’en dire que l’état de santé de M. Bongo Ondimba semble s’amélioré. D’ailleurs, ses partisans n’ont pas hésité d’en faire large diffusion dans les réseaux sociaux. Histoire de tordre le coup aux détracteur de leur « champion » et certainement taire le débat sensible sur la vacance de pouvoir, que le président l’Union national (UN), Zacharie Myboto réclamait le week-end dernier au cours d’une déclaration.

Au sortir de son audience ce lundi matin avec le président Ali Bongo, le président de l’Assemblée national (PAN) Faustin Boukoubi, s’est montré rassurant : « J’ai été agréablement surpris d’abord, d’entrée de jeu, celui qui a de marbre ouvert la conversation en me demandant comme la rentrée parlementaire s’est passée », déclarait le nouveau PAN. Avant de saluer la lucidité du président «convalescent » : « Ce que j’ai retenu au-delà de sa lucidité, le fait qu’il puisse garder le souvenir de nous rappeler quelques aspects que nous aurions pu laisser passer sous silence. Vraiment il est très alerte (… ) », rassurait l’ancien secrétaire général du PDG très ému.

Pour cette journée du 25 février à Libreville, au regard du fil des événements deux faits notables sont retenir : le présent Ali Bongo Ondimba est sur le territoire gabonais et son tour de ville inopiné plutôt rassurant mais gênant aux entournures. En effet, par ces deux faits irréfutables, la question de la vacance de pouvoir réclamée à cor et à cri par l’opposition et la société civile gabonaise est-elle encore d’actualité au moment où le président gabonais séjour actuellement à Libreville ?

Le débat est ouvert.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here