Célébration des 10 ans de disparition d’Omar Bongo : Un vernissage pour revisiter son magistère

0
155
Les autorités présentent à cette exposition, visitant ici, le bureau d'Omar Bongo.

Décédé le 8 juin 2009 à Barcelone (Espagne), après 45 ans de règne, les festivités des 10 ans de disparition de l’ancien chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, battent leur plein depuis quelques jours à travers le territoire national. Le cas de cette exposition photo, organisée au musée national des arts et traditions par la Fondation du disparu avec le ministère de la Culture et conçue par le photojournaliste, Désirey Minkoh.

Les manifestations marquant le décès de feu Omar Bongo Ondimba ancien président de la République gabonaise, vont bon train. Après le débat organisé hier, par le ministère de la Culture et des Arts au palais du Senat, ce samedi, ce tenait un vernissage d’exposition photo de l’illustre disparu, bâtisseur de l’unité national et apôtre de paix.

Organisé par la Fondation Omar Bongo Ondimba et le ministère de la Culture, sous le thème « Un homme, un destin », le concepteur de ce vernissage Désirey Minkoh, l’a articulé en neuf temps forts. De l’homme de famille qu’il était, homme d’unité nationale en passant par les relations de coopérations qu’il entretenait avec d’autres pays tels que la France, la Chine, l’Amérique, le Moyen Orient et son attachement à la stabilité dans le continent.

Cette cérémonie où a été également exposé, deux anciens véhicules d’Omar Bongo son bureau des libres et une de ses paires de lunettes, a vu la présence de quelques membres du gouvernement, des présidents des institutions de la République et des élus nationaux.

Avant de servir de guide à ses hôtes, Alain-Claude Bilié By-Nzé, ministre d’Etat en charge de la culture a indiqué que ce vernissage dont 70% des photos ont été achetées à l’international, est une exposition ‘’exceptionnelle d’un homme exceptionnel qui a marqué le monde et l’histoire’’.
Michel Essonghé président de la Fondation créée en l’honneur de feu le président gabonais, dont il la charge, a souligné que cette exposition « constitue un devoir de mémoire pour celui qui constitue pour lui un guide ».

Reconnaissant que ce chef d’œuvre ne saurait retracer le parcours de celui qui a été le deuxième président du Gabon de 1967 à 2009 après Léon Mba Minko. En effet, l’ancien proche collaborateur d’Omar Bongo a émis le souhait de voir cette exposition élargir et l’avoir accessible au plus grand nombre. «Cette exposition devra ouvrir d’autres actions pour la Fondation dont j’ai la charge. Notre devoir d’Etat, est de faire partager aux générations futures de l’héritage d’Omar Bongo Ondimba », a déclaré ce haut dignitaire.

Désirey Minkoh, directeur artistique de ce vernissage dit avoir répondu à une demande de la Fondation, qui consistait à retracer l’œuvre d’Omar bongo. Au regard de l’envergure de l’illustre disparu, ce photojournaliste qui a côtoyé le défunt a rencontré des difficultés à retracer le long parcours de cet homme d’Etat, ce qui l’a obligé a-t-il déclaré, à faire des choix « au niveau des thèmes, et dans chaque pièce, nous avons retenu un thème où ne pourra retrouver l’entièreté de l’œuvre de ce grand homme », a expliqué le concepteur marqué par le côté humain d’Omar Bongo Ondimba.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here