Lutte contre les ordures et les eaux usées à Oyem

0
308

Début ce lundi 9 décembre 2019 d’une vaste opération de sensibilisation dans la capitale provinciale du Woleu-Ntem sur la lutte contre les ordres et les eaux usées . Une initiative du Service Provincial en collaboration avec la Mairie de la commune d’Oyem.

Cette campagne vient à point nommé, car la ville d’Oyem repose désormais sur des amas de déchets, d’immondices qui jonchent toutes les grandes artères de la ville, sans oublier les carrefours qui sont devenus de vrais dépotoirs. Une situation qui ne s’explique pas du point de vue de la population qui paie les frais. Car, cette nouvelle équipe municipale fraîchement installée, ne brille que l’application stricte des arrêtés municipaux pour recouvrir les taxes quotidiennement. Mais pour le nettoyage et l’embellissement d’Oyem rien n’est fait. Sinon, disons qu’il faut attendre que les poubelles occupent la rue. La ville dégage des odeurs, les mouches côtoient les hommes, car les poubelles sont viables à chaque coin de rue.

A ce propos, la mairie tente de se justifier sur des contraintes budgétaires, le manque d’équipements roulants pour faire au mieux leur travail. Cette situation qui prévaut a le mérite d’être prise au sérieux. Parce que qu’il en va de la santé des gabonais. Surtout que nous savons l’impact écologique néfaste lié à ce problème, et des malades qui peuvent en découler, alors que les ordures sont maltraitées. Qui dit poubelles, dit les oiseaux qui viennent s’approvisionner en nourriture, et cela a un risque très grave, car Oyem est dotée d’un aéroport. L’avion et les oiseaux ne font pas bon ménage. Un accident pourrait survenir si les oiseaux venaient à voler en direction de l’appareil volant.

Ce qui vient corroborer Un rapport de l’OMS de 2016 sur les dégâts sanitaires causés par la pollution de l’environnement, dont 12,6 millions de morts. L’urgence est d’agir, il faut que nos autorités prennent leurs responsabilités.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here