Basket-ball / Élections FEGABAB: ils ont oublié la place de la femme

0
279

Les deux seuls candidats en course pour le poste de Président de la Fédération Gabonaise de Basket-ball ont rendu publiques les listes des hommes qui les accompagnent. Sur dix-huit identités révélées au total, seulement quatre sont des femmes.

La campagne est ouverte et les deux équipes sont sur le terrain avec le peu de femmes qu’ils ont retenues. Depuis le 5 décembre à 06h23, on connait la composition du bureau du collectif « Montrons la direction », emmené par Willy-Conrad Asseko. Un jour avant, l’équipe de Tim Harmel Remanda, dénommée « Face », proposait sa liste à la communauté Gabonaise pour lecture. On y a découvert que seule une femme sera dans le bureau directeur de la Fégabab si sieur Remanda est élu. L’ancien joueur de l’équipe nationale place madame Anne Marie N’to au poste secondaire de Trésorière générale adjointe. Elle devra, à coup sûr, s’armer de patience pour faire valider ses propositions après le 19 décembre, dans une organisation où les hommes occupent les postes les plus stratégiques. À ce jour, nous n’en savons pas plus sur elle, à part qu’elle a été, comme son président, joueuse de la sélection nationale. C’est tout le contraire en face d’eux, où se trouve le jeune challenger, ancien joueur des Panthères également, Willy-Conrad Asseko.

Ce dernier présente une liste avec trois dames sur neuf personnes. Pour le moins qu’on puisse dire, elles sont bien placées. Deux femmes auront à gérer le Secrétairiat Général de la fédération. C’est à se demander si ce ne serait pas une première dans notre pays. Elles s’appellent Sandra Nzame Essia, la SG, et Hermine Lafleur Wora, son adjointe. La première citée est arbitre internationale, et récemment promue Commissaire FIBA. L’autre porte sur elle une longue expérience dans le domaine pour avoir été antérieurement SGA du bureau tant convoité. Elle a aussi occupé la fonction de Vice-présidente de la Ligue de Basket-ball de l’Ogooué-maritime. Celle qui complète le trio est Membre de rang 1. Il s’agit de Rachel Benzeng, la Présidente du Conseil Basket-ball féminin de la zone 4 [Ndlr: zone Afrique centrale].

Du point de vue politique et au delà des enjeux sportifs de cette élection, le bureau qui passera est appelé à collaborer directement ou indirectement avec les institutions de la République pour obtenir logiquement certaines facilités. Lesquelles institutions tendent à être confiées aux femmes suivant la mise en avant de « la décennie de la femme », qui expire en 2025 prochain.

Les deux potentiels présidents partagent incontestablement l’envie de relancer le Basket-ball féminin au Gabon une fois élu. Cette relance attendue par les premières concernées, à savoir les joueuses, devrait passer par une communion avec celles qui les représentent dans la liste qui sera votée à la majorité dans treize jours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here