football : affaire Kanga Guélor, les gabonais retiennent tous le souffle, et songent à l’issue des Panthères.

0
48

C’est au sortir de la victoire monstre le 25 mars dernier à Franceville, sur les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC), que les Panthères du Gabon ont reçu leur ticket pour le Cameroun en vue de la participation à la prochain Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Cependant, le cas de Kanga Guélor inquiète vraiment les hautes instances du football national, et tout un peuple, de peur d’une disqualification.

La Confédération Africaine de Football (CAF) a vu récemment une plainte déposée par la Fédération Congolaise de football (FECOFA), contre le Fédération Gabonaise de football (FEGAFOOT), pour « fraude ». Une plainte relative la non authenticité, selon la RDC, de la nationalité gabonaise de Kanga Guélor. Car, selon la partie congolaise, aucun document officiel n’a jamais été reconnu chez eux comme attestant le changement de nationalité de l’international Gabonais d’origine congolaise.

C’est effectivement après plus d’un mois suite à leur débâcle à Franceville, que la RDC se serait souvenue par hasard avoir un compatriote devenu gabonais, et jouant aux couleurs des Panthères, et qui aurait des papiers douteux. On pourrait penser à un mauvais perdant qui n’est pas capable de jouer sur le tapis, mais compte sur d’autres formules pour se hisser sur le podium. Dans tous les cas, les Gabonais sont suspendus à la CAF. Les Panthères vont-elles être disqualifiées ? La partie va-t-elle se rejouer sur un terrain neutre certainement ? Ou bien la CAF pourra-t-elle tout simplement légitimer la nouvelle nationalité de Kanga Guélor, et laisser le Gabon aller jouer sa CAN ? Une fois de plus, tout comme avec le cas de la Gambie, les Panthères sous pression en attente du verdict.

Toutefois, quelque soit l’issue de cette affaire, il serait désormais bien que les cas des joueurs expatriés naturalisés Gabonais, soient sérieusement regardés de très près. Cela éviterait des situations aussi inquiétantes que stressantes que celle que la FEGAFOOT est appelée à gérer en ce moment.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here